Vacances sur la Costa de la Luz- mille et un paysages baignés par le vent

By admin. Filed in Culture, Tourisme  |  
TOP del.icio.us digg

L’étonnante diversité est peut-être ce qui caractérise le mieux la région de la Costa de la Luz, qui jouit par ailleurs d’un climat venteux et propice à la pratique du surf. La Costa de la Luz tire son nom de l’étincelante lumière qui éblouit les murs blanchis à la chaux, améliore la couleur dorée des dunes de sable et se reflète joyeusement dans la mer imprégnée d’un bleu profond et argenté. C’est l’Espagne de la côte atlantique, qui s’étend de Tarifa dans le sud jusqu’au frontières avec le Portugal. Village après village, les plages sauvages de sable fin toutes aussi mémorables que dans le sud de l’Europe, se succèdent harmonieusement. Cette côte fait partie des rares endroits où les rivages sont encore soutenus par de hautes dunes de sable. La partie la plus intéressante de la côte pour certains est de Sanlucar à Cadix. À explorer également, les vieux quartiers ainsi que l’extrémité sud près de Tarifa, qui est le foyer d’une jeune scène internationale.

Une côte ensoleillée et venteuse

Il y a une raison évidente qui différencie cette côte des autres Costas espagnoles, c’est le vent qui souffle de manière presque continue. De vastes parcs d’éoliennes dominent les coteaux surplombant Tarifa et des plaines de tournesol forment de longues lignes derrière la station de Zahara de los Atunes. Tarifa est en soi un attrait majeur pour les véliplanchistes et kite-surfeurs. Tarifa, sur la pointe sud de l’Espagne, offre une vue panoramique sur le détroit de Gibraltar et même le Maroc. L’Afrique est si proche que vous pourriez la sentir, presque la toucher. Pour les ornithologues, cette région est un vrai trésor, étant située sur la principale route de migration d’oiseaux entre les deux continents. De plus, les baleines et les dauphins qui s’aventurent dans le littoral peuvent être aperçus fréquemment.

Un intérieur fascinant et diversifié

Pour les visiteurs qui ne sont pas intéressés par les sports aquatiques, c’est un inconvénient relativement important. Il est possible dès lors d’abandonner la plage et de voyager vers l’intérieur, parce que dès que l’on parcourt quelques kilomètres loin de la côte, l’intensité des vents tombe aussitôt. Et ce n’est pas difficile de trouver des activités à consommer en pleine campagne vallonnée du Parc national d’Alcornocales ainsi que de plusieurs autres fabuleux parcs naturels, de magnifiques paysages montagneux autour de Ronda et Grazalema et un ensemble de villes frontalières bâties par les mauresques telles qu’Arcos, Jimena et Vejer, valent une longue visite. En outre, Conil de la Frontera est une ville blanchie à la chaux, qui se situe derrière plusieurs vastes plages dotées de sable fin.

 

image: _DODO/ flickr.com


Warning: strlen() expects parameter 1 to be string, array given in /homepages/45/d290601562/htdocs/wp-content/themes/khaki-traveler/single.php on line 25

Leave a Reply