Tag Archive


actionnaire Alicante Andalousie art attentat Baléares Barcelone Canaries Catalogne catholique chômage crise culture Don Quichotte Espagne Espagnol ETA Evenements explosion fashion femme Festival film football France fête gouvernement hôpital immigration jeune Madrid Majorque Manifestation mode pape Pays Basque police Santé Terrorisme Tourisme Valence État francais égalité église élève

Les JMJ de Madrid, la controverse

Les Journées Mondiales de la Jeunesses est un évènement organisé tous les 3 ans dans un pays différent et permettant aux jeunes du monde entier de se retrouver pour vivre ensemble un moment de partage autour de leur foi. Après l’édition de 2005 à Cologne, de 2008 à Sydney, c’est au tour de Madrid d’accueillir les 1,5 million de chrétiens attendu du 16 au 21 août 2011. Les participants ont entre 14 et 30 ans et viennent de tous les continents. Considéré plus comme un pélérinage que comme des vacances, les JMJ sont l’occasion de rencontres et de partages tout au long du chemin. Une fois à Madrid, de nombreuses activités sont organisées : visites de la ville, concerts, messes, temps de prières et d’échange, séances de catéchèse, chemin de croix. Mais l’apothéose de la manifestation reste l’arrivèe du Pape Benoit XVI pour participer aux quatre derniers jours.

L’organisation des JMJ est très lourde comme peu le supposer un évènement de cette ampleur. L’équipe responsable propose même de loger voire nourir les personnes qui en font la demande et les participants se préparent également depuis plusieurs mois, nottamment pour les aider à financer leur voyage.

Read the rest of this entry »

Des enfants payés pour lire

Le maire de la petite ville espagnole, Noblejas, frustré par le taux important d’échec scolaire dans sa commune, a mis en place un système pour encourager les jeunes à étudier: il les paie. Il a choisi donc d’offrir aux enfants de sa ville un euro pour chaque heure passée à lire à la bibliothèque municipale. « Pouvons-nous et devons nous rester les bras croisés alors que, de manière évidente, nous voyons que les élèves ratent leur scolarité? » D’après lui, le taux d’échec scolaire s’élève à 80% si l’on prend en compte les enfants qui achèvent leur scolarité à l’âge obligatoire de 15 ou 16 ans. Pourtant, la proposition du maire a reçu un accueil mitigé chez les élèves et leurs parents. « Au lieu de donner de l’argent aux jeunes qui iront à l’école pour obtenir un euro, plutôt que d’étudier, ils pourraient le dépenser pour un parc ou des activités destinées aux enfants », a réagi l’étudiante Maria Canada Campos.